Québec États-Unis Brésil Afrique Haiti

Québec, Canada





Religieuse enfant crèche orphelin

 


Oeuvres sociales

En 1850, l’Asile de Ste-Madeleine, la première œuvre de Marie-Josephte Fitzbach, accueille des femmes sortant de prison. Par la suite, la congrégation continue de répondre à des besoins de la société concernant certaines clientèles: prisonnières, orphelins, femmes et adolescentes en difficulté, mères célibataires et leurs enfants.
À l’aube des années 1980, l’époque des œuvres sociales d’envergure et des grandes maisons d’enseignement semble bien révolue, mais la mission des sœurs n’est pas terminée pour autant. Les religieuses s’engagent dans de nouvelles œuvres, certaines sous l’égide de la Congrégation, d’autres en partenariat avec des communautés religieuses et des organismes rendant service à des personnes seules ou dans le besoin. Aujourd’hui, elles offrent des services d’aide, particulièrement aux femmes dans le besoin.

Liste des oeuvres sociales



Enseignement et pastorale

L’œuvre d’éducation des jeunes s’ajoute à la mission initiale. Ainsi dès le 7 janvier 1851, Mme Roy ouvre deux classes, l’une française, l’autre anglaise.

Encouragés par Mgr Charles-Félix Cazeau, aumônier au Bon-Pasteur, plusieurs curés de campagne sollicitent la venue de religieuses enseignantes dans leur paroisse. C’est ainsi qu’en 1860, un groupe de sœurs prend la direction de Fraserville (Rivière-du-Loup). L’ère des « missions » vient de commencer.

La Congrégation ouvre sa première école normale à Chicoutimi en 1907 afin de former de futures enseignantes pour pallier au manque d’institutrices en région.

Au milieu du 20e siècle, classe musique trois écoles ménagères reconnues pour la spécialisation de leurs programmes deviennent des instituts familiaux où l’on prépare les jeunes filles à leur futur rôle d’épouse et de mère de famille.

Vers 1950, les curés et les commissions scolaires de l’Abitibi, du Lac-St-Jean, de la région de Matane et même de la Colombie-Britannique continuent de solliciter la Congrégation pour l’enseignement aux niveaux primaire et secondaire dans leurs paroisses. Mais voilà que la création du Ministère de l’Éducation en 1964 vient changer la donne. Des sœurs continuent d’enseigner au primaire dans les villages et plusieurs aident à l’animation pastorale à mesure que les prêtres résidents quittent les paroisses. Certaines se voient confier des mandats au niveau diocésain. D’autres s’adaptent au milieu des polyvalentes, des cégeps et des universités. On y retrouve des directrices, des enseignantes et des animatrices de pastorale.
Loin d’éteindre leur lampe, les sœurs allument aujourd’hui de multiples foyers d’éducation de la foi par la pastorale paroissiale dans l’initiation sacramentelle, le mouvement des Brebis de Jésus, l’accompagnement des jeunes et des groupes de réflexion de foi.

Les sœurs enseignantes ont quitté les écoles primaires et secondaires mais elles continuent de rejoindre aujourd’hui des individus ou des groupes par l’enseignement du français aux immigrants, de l’anglais et du Tai-Ji.

Liste des lieux d'enseignement

Académie Bon-Pasteur, Québec, 1851 - 1970
Rivière-du-Loup, 1860 - 1980
Lotbinière, 1863 - 1982
Chicoutimi, 1864 - 2007
St-Pierre de Charlesbourg, 1869 - 2013
Château-Richer, 1870 - 1890
Champlain, 1870 - 2006
St-Sylvestre, 1873 - 1968
St-Laurent, Île d’Orléans, 1875 - 1979
L’Islet, 1878 - 1966
Charlesbourg, 1880 - 1999
Ste-Foy, 1881 - ...
St-Georges de Beauce, 1882 - 2010
St-Isidore, 1882 - 1971
Matane, 1883 - 1990
St-Pierre de Montmagny, 1889 - 1964
Grande-Rivière, 1905 - 1983
École normale, Chicoutimi, 1907 - 1968
École du Sacré-Cœur, Chicoutimi, 1908 - 1968
Académie Ste-Marie, Québec, 1912 - 1962
Ste-Anastasie, 1915 - 1976
Notre-Dame du Carmel, Jonquière, 1916 - 1964
Ste-Perpétue, 1917 - 1980
Pensionnat St-Jean-Berchmans, Québec, 1919 - 1927
St-Prosper, 1920 - 1967
Notre-Dame-des-Laurentides, 1922 - 1970
St-Camille, Bellechasse, 1922 - 1963
École St-Michel, Chicoutimi, 1924 - 1963
St-Pamphile, 1925 - 1998
Tourville, 1926 - 1992
Couvent St-Esprit, Québec, 1930 - 1966
Mistassini, Lac-St-Jean, 1935 - 1982
Institut familial, St-Georges de Beauce, 1939 - 1971
Pensionnat St-Dominique, Jonquière, 1939 - 1983
École normale, l’Islet, 1945 - 1968
Institut familial, Matane, 1945 - 1964
St-Ambroise, 1947 - 2010
École normale, Matane, 1948 - 1969
Couvent de l’Immaculée Conception, Jonquière, 1949 - 1965
Péribonka, Lac-St-Jean, 1949 - 1973
Couvent St-Antoine, Matane, 1949 - 1963
Institut familial Ste-Geneviève, Québec, 1950 - 1968
Ste-Monique, Lac-St-Jean, 1950 - 2005
St-Thomas-de-Cherbourg, Matane, 1950 - 1966
St-Stanislas, Lac-St-Jean, 1950 - 1980
Authier, Abitibi, 1951 - 1976
Orsainville, Québec, 1952 - 1975
St-Georges Est, Beauce, 1952 - 1974
Couvent Ste-Marie-Médiatrice, Jonquière, 1952 - 1965
Maillardville, Colombie-Britannique, 1952 - 1968
Ste-Jeanne d’Arc, Lac-St-Jean, 1953 - 2005
Petit-Matane, Matane, 1953 - 1966
Chibougamau, Nord du Québec, 1954 - 1994
Ste-Gertrude, Abitibi, 1954 - 1990
Vancouver, Colombie-Britannique, 1954 - 1986
Notre-Dame-du-Sacré-Coeur, Jonquière, 1955 - 1964
Cap-Santé, Portneuf, 1955 - 1979
Ste-Thérèse de Gaspé, 1955 - 1973
Villemontel, Abitibi, 1955 - 2000
Preissac, Abitibi, 1955 - 1999
St-René-Goupil, Matane, 1956 - 1974
Chapais, Nord du Québec, 1956 - 2007
Résidence, Route de l’Église, Ste-Foy, 1956 - 1991
Ste-Angèle-de-Monnoir, 1957 - 1962
St-Adelme, Matane, 1958 - 1978
St-Paul des Capucins, Matane, 1958 - 1970
Whalley, Colombie-Britannique, 1959 - 1964
St-Paulin-Dalibaire, Matane, 1962 - 1966
École secondaire Laure-Conan, Chicoutimi, 1962 - 1970
Les Boules, Matane, 1962 - 1968
St-Léandre, Matane, 1962 - 1966
Collège Bon-Pasteur (École Lafontaine), Chicoutimi, 1964 - 1974
École Maria-Chapdelaine, Jonquière, 1964 - 1969
Launay, Abitibi, 1968 - 1983

Liste des lieux d'implication en pastorale



© Soeurs du Bon-Pasteur de Québec, tous droits réservés / all rights reserved
Dernière mise à jour le 22 octobre 2018.